Salon du livre: Genève met l’Afrique au centre du monde

salondulivre

Le Salon africain du livre de la presse et de la culture se tiendra pour la 10e année consécutive du 1er au 5 mai dans le cadre du Salon du livre de Genève. Sur le thème « Afrique centre du monde », il mettra en vedette les auteurs, les talents et les intellectuels africains qui marquent notre temps.

Afrique centre du monde. Pour sa 10e édition, le Salon africain du livre et de la presse a choisi de célébrer la place centrale que joue l’Afrique dans le monde des lettres, des idées, de la culture et de l’histoire des civilisations… Pour la nouvelle programmatrice du Salon Africain, Pascale Kramer : « L’Afrique est un continent dont on parle quasiment quotidiennement mais dont la vie intellectuelle et littéraire est finalement très peu connue. Depuis ses débuts, le Salon africain a permis aux écrivains et journalistes du continent comme de la diaspora de faire entendre leur voix et leur vision. Pour cette 10e édition, nous avons choisi de donner encore plus de visibilité à cette facette de l’Afrique restée encore pour partie dans l’ombre des crises qui font l’actualité. »

Pour Boniface Mongo-Mboussa, programmateur associé, « L’année 2013 est tout indiquée pour cette mise en lumière du continent puisqu’elle est à la fois l’année du centenaire de la naissance du martiniquais Aimé Césaire et celle du dixième anniversaire de la mort d’Ahmadou Kourouma. Le Salon africain rendra bien évidemment hommage à ces deux grands auteurs qui ont, chacun à sa manière, donné leurs lettres de noblesses aux écrivains du monde noir. » Au-delà de ces deux hommages, priorité est donnée à des auteurs, des éditeurs, des intellectuels et des journalistes venus du continent. Que ce soit de toutes grandes figures comme l’historien et égyptologue Théophile Obenga, le dramaturge André Yoka Lye, l’écrivain journaliste Boubacar Boris Diop, le romancier Tierno Monénembo… mais aussi de jeunes talents : Felwine Sarr, Hanane Keïta, Mariama N’Doye….

Les auteurs déjà connus et appréciés du public européen ne seront pas oubliés pour autant. La Salon africain est ainsi heureux de recevoir deux anciens lauréats du Prix Kourouma : Emmanuel Dongala et Scholastique Mukasonga (également Prix Renaudot 2012), mais aussi des incontournables comme Henri Lopes, Nimrod, Patrice Nganang… ou encore Yahia Belaskri, Théo Ananissoh, Hemley Boum… sans oublier le genevois Max Lobe ! Pour sa 10e édition, le Salon africain innove en recevant une télévision sénégalaise pour son émission « Impressions », animée par Sada Kane. Véritable ‘Bernard Pivot’ de la 2STV, Sada Kane recevra ses invités sur le plateau de la RTS à Palexpo. Il tournera également un reportage pendant toute la durée du Salon. Une façon d’accueillir les téléspectateurs africains sur notre stand… et de mettre Genève au centre du continent, du moins le temps d’une émission.

Depuis les années 80, l’Afrique a également offert ses étoiles noires au monde de la mode. Rebecca Ayoko, ex-égérie d’Yves Saint-Laurent est sans doute la plus célèbre d’entre elles. Elle vient de sortir le récit bouleversant de son parcours d’un petit village pauvre de Côte d’Ivoire aux podiums parisiens. Son livre donnera l’occasion d’une table ronde sur l’Afrique Fashion qui sera animée par Elizabeth Tchoungui et suivie d’un défilé de mode de jeunes créateurs africains.

 

Publicités