Noirs de Suisse. Un abécédaire indispensable.

noirsdesuisse_couv.

Noirs de Suisse. Trois abécédaires faits de mots qui traduisent les réalités de la présence des Noirs en Suisse, des années 70 à ce jour. Un livre de Cikuru Batumike.

Ils sont originaires d’Afrique subsaharienne ; de l’ensemble indo-mélanésien ; du sud de l’Equateur et de pays qui se réclament d’une communauté géographique originelle (de Cuba au Brésil en passant par les USA, Saint-Domingue et les Antilles ; pour les Caraïbes, entendons Haïti, la Jamaïque et la République dominicaine).

Ils ont en commun la couleur de peau. Ils se distinguent, les uns des autres, par leur provenance géographique et, forcément, socioculturelle ; ils sont différents par leur niveau de formation, leur statut professionnel ou marital et leurs traits de caractère. Ils ont en commun des origines liées à l’une ou l’autre de ces situations : la pauvreté ; l’absence de stabilité politique, avec en toile de fond des dictatures ou des guerres épisodiques fratricides ; avec en filigrane le maintien de leur pays dans une position de soumission extérieure, le pillage de leurs ressources naturelles ou l’omniprésence du néo-colonialisme. En dépit de ces aspects convergents ou divergents, ils ne partagent pas le même schéma d’intégration, une fois en Suisse. Leur fibre identitaire et leurs croyances jouent un rôle déterminant. Ils n’optent pas pour les mêmes démarches quant à leurs perspectives d’avenir. D’aucuns restent vivre en Suisse. D’autres s’en vont vivre ailleurs, à défaut d’un retour volontaire ou involontaire dans leur pays d’origine. Certes, ils font partie des 23 % d’étrangers qui peuplent une Suisse de huit millions d’habitants. Mais, ils connaissent les mêmes conditions d’existence influée, en grande partie, par une perception que toute société a de ses étrangers. La progression substantielle de leur présence en Suisse, comme dans le reste des pays européens, se confirme au jour le jour. Elle mérite une certaine visibilité en cela que des généralités, plutôt négatives, jusqu’à une certaine diabolisation, empêchent toujours de mieux les saisir. Ces généralités sont la source de leur malheur ou de leur bonheur où qu’ils se trouvent, dans n’importe quelle situation, en Suisse. Leur présence dérange, quand elle n’est pas juste tolérée.

Noirs de Suisse de Cikuru Batumike. 127 pages. Prix : 18 euros. Catégorie Sociologie. La Petite Collection. Dirigée par Max Poty LESEDITIONSOVADIA 16, rue Pastorelli • 06000 Nice. ISBN : 9782363921130

Publicités